Un lipogramme ? - Médiathèque Isidore Rollande

Menu principal

Fil de navigation

Livre ouvert avec des lettres qui s'envolent

Jouer avec nous et la langue française ! 

Le concept est  simple il suffit de respecter les conditions suivantes :

  • Ecrire un texte de 1 à 5 phrases,  au sein duquel une lettre est omise. 

  • Le texte doit bien sûr, être cohérent, et c'est en cela que réside la difficulté.

  • Pour cette invitation à écrire, la lettre omise sera  le C

 

 

Le lipogramme le plus connu de la langue française est sans doute La Disparition de Georges Perec (1969)  qui ne comporte jamais la lettre E. 

En voici un extrait :

Là où nous vivions jadis, il n’y avait ni autos, ni taxis, ni autobus : nous allions parfois, mon cousin m’accompagnait, voir Linda qui habitait dans un canton voisin. Mais, n’ayant pas d’autos, il nous fallait courir tout au long du parcours ; sinon nous arrivions trop tard : Linda avait disparu.

 

N'hésitez pas à participer à cet extraordinaire jeu d'écriture étonnant et détonnant...

 Laissez-nous votre création en commentaire ci-dessous.

 

 

Commentaires  

0 #7 A lire sans faute ! série de polars de Jussi ADLER OLSENHALIN Armelle 13-02-2021 19:00
L’auteur Adler Olsen est bien présent à la Médiathèque. Les vieilles affaires non résolues donnent du fil à retordre au héros et ses assistants Rose et Assad. Relégués au sous sol devenu leur bureau, ils relèvent le défi de mettre en lumière de vieux dossiers restés sans réponse. Un style vif pour dépeindre des situations glauques et peu reluisantes fait monter la tension au fil des pages. L'auteur est bien informé sur les dérives misérables de la vie, ses histoires dépassent allègrement les 500 pages. Adler Olsen renouvelle magnifiquement le style du polar nordique et nous tient en haleine jusqu’au dénouement.
0 #6 Pavlova et NovakClaude Picard 07-02-2021 18:01
Tous les jeudis Stéphanie emmenait ses enfants rendre visite à leur grand-mère. Sa fille Pavlova et son fils Novak s'y rendaient volontiers. Mamé habitait la grande maison familiale entourée d'un vaste jardin. Un haut portique en bois les attendait sous les grands arbres. Le trapèze et les anneaux avaient depuis longtemps perdu leur mystère. Sur la pelouse tonte de frais les "salto avant" de Novak faisaient rire sa petite sœur. A 4 heure ils entendaient s'époumoner leur grand-mère:" venez gouter, j'ai préparé un bon gâteau et du sirop à la menthe."
Dans la soirée Stéphanie venait reprendre ses enfants, un peu tristes d'abandonner
les grands arbres,le portique, la pelouse mais dans l'espoir de revenir bientôt.
0 #5 Il était une foisAllegre Monique 03-02-2021 19:58
Il était une fois une petite fille qui adorait les fleurs, elle se dit je ne rentrerai à la maison que quand j’aurai trouvé un énorme bouquet de pivoines que je poserai sur ma fenêtre pour que tout le monde le voit. Et elle le fit.
0 #4 HivernalesGERMAIN Jacqueline 03-02-2021 10:02
Venez voir sur notre groupe "Lire, rêver et voyager", les auteurs en herbe et leurs petites hivernales.
Poésie ou prose, tous ont honoré Monsieur hiver.
Et si vous nous rejoigniez?
0 #3 Etonnant et détonnantSandra 02-02-2021 22:43
Gymnastique de la pensée pour un défi inhabituel. Trouver les mots sans utiliser lettre interdite, un jeu inhabituel et qui fait travailler nos méninges. Bravo à vous pour votre merveilleuse idée :D
0 #2 LipogrammeNadège 02-02-2021 14:05
Se divertir en défiant la langue de Molière, voilà la proposition de la médiathèque !
Mais quelle bonne idée !
Voilà mon humble lipogramme...sans avoir utilisé un iota la lettre omise ;o)
Ouf ! défi relévé!:o)
Maintenant à vous de jouer !
0 #1 Les souvenirs (lipogramme sans la lettre C)Ripetti josiane 02-02-2021 13:17
Elle ne passait jamais par la rue des aubépines, préférant faire un long détour. La maison avait été vendue, la famille s’etait éparpillée vers de lointains horizons. Trop de souvenirs ravivaient sa solitude. Les murs fissurés étaient le miroir sans tain des jours heureux de sa jeunesse à jamais perdue. Même les oiseaux avaient déserté le jardin. Les herbes hautes et mauvaises ployaient sous le vent sifflant.