3ème scène : Lorsque Opéra et Cinéma font bon ménage - Médiathèque Isidore Rollande

Menu principal

Fil de navigation

Le site 3ème scène, de l'opéra de Paris, vous permet de découvrir des œuvres filmiques gravitant de près ou de loin autour du thème de l’opéra. Des cinéastes, écrivains, artistes, photographes, deviennent alors réalisateurs et s’emparent du sujet qu’ils font résonner avec leur propre univers.

Une initiative rare, à la croisée des chemins, qui convoque musique, danse et mouvements de caméra avec des invités tels que Michel Ocelot, Antoine D’Agata, Bret Easton Ellis, Apichatpong Weerasethakul, Stéphanie Solinas, Fanny Ardant, Bertrand Bonello, Valérie Donzelli, Denis Darzacq, Mathieu Amalric, Rebecca Zlotowski et bien d’autres. 

 

Découvrir à 3ème scène

 

Avec plus de soixante courts et moyens métrages, le site présente un catalogue exigeant faisant habilement communiquer les formes artistiques les unes avec les autres. Loin du concept d’opéra filmé, les œuvres présentes sur 3ème scène sont de véritables objets cinématographiques.

 

Sélection des bibliothécaires

 

Une pépite, comme on en trouve rarement se cache là, sur le site. Arnaud des Pallières nous propose un court métrage Degas et moi inspiré de la correspondance du peintre et de son œuvre autour des ballerines. Un film d'une modernité inouïe et d'une intelligence rare, conviant Bastien Vivès, Michaël Lonsdale, Schubert et Daniel Larrieu, dans un contexte de prise de parole historique des femmes (le film est d'ailleurs dédié à Marie Van Goethem)  Des Pallières rejoint la famille des cinéastes ayant su montrer le "rythme pictural" en 24 images secondes, auprès de Pialat et son Van Gogh et peut-être plus encore de Cavalier avec son Bonnard ou de Straub et Huillet avec leur diptique sur Cézanne (Une visite au Louvre et Cézanne - Dialogue avec Joachim Gasquet). La fin du film est à couper le souffle.

 

 

 

L’Entretien est une vision futuriste (pour ne pas dire dystopique) de l’opéra de Paris. Ugo Bienvenu et Félix de Givry mêlent science fiction, architecture et musicalité dans un récit contemplatif, pour esquisser une réflexion sur la transmission et la fin de l’humanité. Le vestige artistique apparaissant ici comme la plus belle preuve du passage des hommes sur terre. Avec un humanoïde en guise de personnage principal, L’Entretien n’est pas sans évoquer une version adulte du beau Wall-E de Pixar, avec des interrogations métaphysiques autour de l’intelligence artificielle et de l’émancipation de la créature vis-à-vis de son créateur. Un très beau film!